La préemption de Fralib pour préserver l’emploi industriel

La préemption de Fralib pour préserver l’emploi industriel


Depuis 3 ans, la multinationale Unilever, propriétaire de Fralib, souhaitait fermer son usine de Gémenos, seul site en France à fabriquer les thés Lipton et les tisanes Elephant. Lasse d’une guérilla judiciaire et médiatique avec les représentants du personnel, Unilever avait annoncé avant les élections présidentielles l’achat imminent du site par un fabriquant de chips d’Aubagne, ce qui mettait un terme au projet de reprise des salariés qui décidaient aussitôt d’occuper l’usine.

Sans doute inspiré par François Hollande qui avait promis qu’il dominerait la finance, Eugène Caselli, le Président de MPM (la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole) a décidé le 25 mai dernier, d’exercer son droit de préemption au nom de MPM. « Le but de la préemption est de préserver l’emploi industriel sur le site de Gémenos » devait il déclarer aussitôt. Une décision qui bloque la vente du terrain et permet de gagner du temps. Eugène Caselli, qui a agi en coopération avec les services du Premier ministre et des différents ministères concernés ne se cache d’ailleurs pas de la finalité de son action : « J’ai eu Arnaud Montebourg à qui j’ai fait part de notre décision : à lui de jouer maintenant ! ».

Ce contenu a été publié dans Actualité par admin, et marqué avec Caselli, Eugène Caselli, Président de MPM. Mettez-le en favori avec son permalien.